Un héritage unique

« La Camargue, ce mot magique inspire depuis toujours des images de soleil, d’animaux, d’hommes et de femmes avec l’accent chaleureux des peuples accueillants. Voisin de sa Capitale Aigues-Mortes, le Domaine Royal de Jarras est toute une découverte. Jarras, Vignoble des Sables, planté sur une île jadis dénommée Ile de Stel, est chargé d’histoire et des bruits des chevaliers qui suivirent le Roi Saint Louis dans ses Croisades pour les Terres Saintes.

Le Domaine Royal de Jarras, planté de vignes, dès le XIIème siècle, fut décrit amoureusement par Astruc, l’historien du Roi. Les siècles passèrent et le vignoble s’agrandit. À la fin du XIXème siècle, seules les vignes plantées dans les sables ont pu échapper au Phylloxéra qui sévit et réduit à néant la vigne partout en France. L’insecte destructeur, ne put heureusement pénétrer dans les Sables. Le vignoble resta originel.

 

 
   
 

Sable de camargue

« En Camargue, nos vignobles s’étendent sur le sable bordant la Mer Méditerranée. Les côtes sont formées de cordons littoraux « construits » au cours des siècles à partir de sédiments sableux transportés par le Rhône puis repris par les courants marins et éoliens.

La texture si particulière du sol a permis au Vignoble Sable de Camargue d’être épargné lors de l’invasion phylloxérique des années 1860. Le Phylloxera est un puceron qui attaque les racines de la vigne. Inconnu en France jusqu’en 1868, il fut responsable après cette date d’épouvantables dégâts sur les vignobles et ramena en quelques années la production française de vin à la moitié ou au tiers de sa valeur annuelle normale.

Nous maintenons, grâce à l’absence de phylloxéra, un vignoble exceptionnel, unique au monde, constitué de vignes “Franc de Pied”, c’est à dire non greffées. Il produit le « vin d’avant », sans compromis, authentique, empreint de la minéralité du sol qu’exploitent parfaitement les « racines françaises » du Grenache non greffé. »

                                                                                                                                                                                                   Paul-François Vranken

 
 

L’histoire des vignes

Bien que la culture de la vigne dans les sables soit très ancienne, l’expansion du vignoble a eu lieu entre 1874 et 1888, période au cours de laquelle le vignoble du Domaine Royal de Jarras fut créé. Les récoltes annuelles, stockées dans 400 foudres d’une capacité unitaire de 300 hectolitres, avaient pour réputation d’être de grande qualité.

Dès 1929, vinrent malheureusement des jours difficiles pour toute la viticulture méridionale, qui se mit à souffrir de la terrible crise. En 1940, elle fut de nouveau victime des contraintes de la guerre, ne produisant plus que 40.000 hectolitres. L’armée d’occupation imagina d’entraver un éventuel débarquement des troupes alliées en dissimulant dans les sables une énorme quantité de mines. A lui seul, le vignoble du Domaine Royal de Jarras, situé en bord de mer, n’en reçut pas moins de 35.000 qui en interdirent l’accès et l’entretien. À la libération, leur état était déplorable.

 
   
 

La vendange

De nouvelles parcelles ont été plantées en longues rangées rectilignes à grand espacement (abritées du vent de mer et des embruns si nécessaire), permettant l’emploi de nouveaux engins, facilitant la culture. De toutes les opérations, la plus difficile à mécaniser demeurait celle de la vendange. Des recherches ont abouti en 1965 à la mise au point d’un “convoyeur enjambeur” de 21 mètres de large qui, chevauchant 9 rangées et servi par une trentaine d’hommes, recueillait 70 tonnes de raisin par jour : un réel progrès.
Depuis 1971, les premières machines à vendanger ont été mises en service, développées en partenariat avec les industriels français pour une mécanisation intégrale.

Le raisin est ainsi transporté dans des chais dont la capacité dépasse 150.000 hectolitres. Des 1958, les méthodes appliquées résultent d’un examen approfondi de l’action des levures et des bactéries, évitant l’intervention de produits chimiques pouvant altérer les caractères naturels des produits.

Les fermentations à basse température sont généralisées depuis 1960.
C’est en 1977 qu’ont été mises au point les fermentations sans aucune addition d’antioxydant avant l’achèvement complet des fermentations. Le Domaine Royal de Jarras fut donc à l’origine de nombreuses innovations techniques qui ont permis la naissance de très grands vins.

 
 

Plan du domaine jarras

Le Domaine Royal de Jarras couvre une surface de 806 hectares dont 429 hectares d’espaces naturels. Il est situé sur des cordons littoraux fossiles, constitués de “Dunes Grises”, anciennes ou fossiles. À certains emplacements du domaine, les nombreux coquillages marins témoignent de la présence ancienne de la mer ou de la plage. Un inventaire de la diversité biologique a révélé la haute qualité écologique et environnementale du Domaine Royal de Jarras.

Les animaux ont découvert sur le Domaine Royal de Jarras un havre de paix. A côté des 37 espèces de poissons dans les roubines et dans les baisses, on dénombre 178 espèces d’oiseaux dont 61 se reproduisent sur le Domaine, soit plus de 54% des espèces d’oiseaux qui se reproduisent en Camargue ou encore un cinquième des espèces françaises.

Sans bien sûr oublier notre emblème, le Flamant Rose, qui a choisi avec raison le Domaine Royal de Jarras pour se sédentariser. La promenade permet de découvrir les remarquables espèces végétales conservées sur le Domaine Royal de Jarras.

 
   

Champagne

Provence

Camargue

Portugal

 

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.